-

Château de Talcy

-

Le puits fleuri dans la cour intérieur

A Cassandre
Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

-

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

-

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.
-

Le donjon du 15ème siècle est percé de deux portes (cochère et piétonne) et comporte deux tourelles d'angle, galerie de défense...

-

Centre des Monuments nationaux 

Château de Talcy

41370 Talcy
Tél. 02 54 81 03 01
 

-

Mignonne, allons voir si la rose...

-

Ces vers de Ronsard ont traversé les siècles. 

Aujourd'hui encore, nous les avons tous en mémoire.

-

Ils étaient destinés à Cassandre, la fille de Bernard Salviati propriétaire du château de Talcy

-

En 1545, Ronsard, rencontre à l'occasion d'une fête à la cour de Blois, Cassandre, la fille du propriétaire de Talcy. De cette rencontre, naît une histoire d'amour inaccessible, un peu irréel. Cet amour nous vaudra de très nombreux poèmes (Recueil : Les odes 1550 - 1552)

-

Plus tard, c'est encore à Talcy que Diane, la petite fille de Salviati, joua le même rôle d'inspiratrice auprès du jeune Aggripa d'Aubigné. Cet amour inspire le poète qui lui enverra plus de 6000 vers (Recueil : Le Printemps)

Mariée à Guillaume de Musset, la fille de Cassandre compta dans sa descendance directe le poète Alfred de Musset.

C'est donc en grande partie à la littérature que Talcy doit sa renommée.

-

-

Isolé dans la Beauce, à 10 Km au nord de Mer et à 26 Km de Blois, Talcy fut au XIIIème siècle une seigneurie et un riche domaine agricole beauceron.

L'histoire de Talcy commence en 1517. Bernard Salviati, parent des Médicis et riche banquier florentin attaché à la cour de François 1er, achète le château et ses dépendances.

C'est aux environs de 1520 que Salviati édifie sa nouvelle demeure. C'est aussi l'époque où s'élèvent les grands châteaux Renaissance du Val de Loire et pourtant, la demeure de Talcy, reste étrangère à la mode italienne sans recherche décorative et conservant plutôt l'aspect d'un édifice de la fin du Moyen-âge.

-

Le château vendu à l'Etat en 1932, conserve intérieurement l'aspect et le très beau mobilier qu'il avait au 18ème siècle, ainsi que des tapisseries gothiques.

-

La première cour doit son charme à une très gracieuse galerie et à un puits fleuri d'un rosier. La deuxième cour possède un pigeonnier du 16ème siècle dont les alvéoles sont admirablement conservées. Voir la photo

-

Dans les dépendances, un pressoir est encore en état de marche après 400 ans d'usage. Voir la photo

-

Le jardin complètement réaménagé permet de redonner au domaine sa spécificité, celle d'un jardin productif. Comme au 18ème siècle, la pomme et la poire retrouvent la "vedette" et le choix des variétés a été réalisé à partir des listes du 18ème siècle retrouvées dans les archives du château. Voir la photo

-